mercredi, décembre 20, 2006

UNESCO, JARRE et la Mort de Youssef

Nous nous pouvons que remercier Monsieur Jean Michel Jarre pour ce concert pour sensibiliser tous le monde sur la question de l'eau. Sauf que je pense que Monsieur JMJ n'a pas bien parlé sur cette problématique dans la région, du fait que cette région qui est le sud est du Maroc est connu pour sa gestion rationnelle de l'eau depuis plusieurs millénaires et n'a pas attendu à ce que Monsieur JMJ nous sensibilise. Si j'ai bien aimé le concert, mon plaisir n'a pas été de longue durée du fait que juste après la fin de son concert, deux jeunes de la Région, Youssef KHARDIOUI et le Petit OULOUT ont été victimes d'un accident causé par un chauffard. Le premier y a laissé la vie, le deuxième a été transporté dans état critique pour l'hôpital de Meknès à 450 km. La conclusion de cette soirée si attendue par tous a coûté la vie à Youssef que j'ai connu comme un jeune actif qui a ouvert une petite boutique pour aider sa famille. C’est vraiment désolant que ces deux jeunes soient victimes d'un concert de l'UNESCO. Pouvant nous dire que cette organisation et JMJ sont responsables de la mort du jeune Youssef et de l'état critique du petit Oulout.
À bon entendeur

1 commentaire:

Fatima Alahyan a dit…

C' est avec grande tristesse que j' ai appris la mort du jeune Youssef etl' état de santé du petit Oulout. Que Youssef repose en paix...Toutes mes condoléances.

Il ne faut pas tout mélanger attention ...Le drame, le concert et le problème de l' eau...

Ce qu' a fait JMJ est digne d' être pris en compte et apprécié. Mais, personnellement, je ne vais pas l' applaudir. Je n' ai rien appris de ce que l' on m' a appris concernant la gestion de l' eau dans le Sud Est du Maroc et je pense aussi qu' il n' a pas excellé au niveau de la sensibilisation.

L' ironie du sort est qu' un tel concert organisé par une instance de l' Organisation des Nations Unies, l' organisation dite pour la paix dans le monde, ait entrainé le décès d' un jeune homme. Et personne n' en a parlé apparemment excepté vous...

Les routes, comme les hommes, tuent. Et l' état, excepté de beaux discours à endormir debout, ne luttent pas contre ce fléau. Il a surement d ' autres chats à fouetter, la question amazighe par exemple !