mardi, juillet 04, 2006

Le MAROC Entre les visions divines de 2006 et les élections de 2007

Le MAROC

Entre les visions divines de 2006 et les élections de 2007

Moha Arehal

In "Le Monde Amazigh"

Juillet/Août 2006

Le Maroc du Cheikh et sa progéniture

En 2005, les disciples du cheikh Abdesslam Yassine ont inondé la presse et les forums Internet par les rêves de leur maître concernant le fameux changement qui se produirait selon ces visions nocturnes en 2006. comme le Maroc n’a pas eu l’occasion d’organiser la coupe du monde 2010 et l’équipe nationale n’a pas pu se qualifier à la coupe du monde 2006 en Allemagne, deux évènement qui pourraient dans le temps faire le bonheur de cette nation, alors le cheikh à vu dans ses rêves que c’est à travers lui que la révolution du bonheur se produira en 2006.

Le Maroc des rêves et des visions du sophiste évincé de la Zaouia Boutchichia est un peu comme le Maroc d’avant l’arrivée de la modernisation et de la démocratie relative. Le cheikh a vu- les cieux nous préservent- que le Maroc en 2006 connaîtra un changement radical du régime. Cette année verra la naissance de l’Etat tant rêvé par les adeptes d’Al Adl Wa Al Ihssan, un Etat similaire à celui constitué par les musulmans sur les ruines des autres civilisations partout ou ils sont arrivés ou à celui en fonction en Iran ou au Soudan. Ce type d’Etat basé sur la torture idéologique et la pensée unique d’un courant qui n’a jamais fait l’unanimité même sur la propre terre de l’islam.

Ces expériences ont montré leurs limites face aux modèles développés par l’humanité au cours de son histoire. Elles ont montré que la religion ne peut, à elle seule, être le fondement d’un Etat. L’exemple donné à chaque fois par les islamistes est l’Etat constitué sous les sultans dits les Kholafa. Cependant une lecture des écrits des historiens, à leur tête Ben Kheldoun et dernièrement les écrivains anonymes sur Internet, démontre que même pendant cette période l’Etat Islamiste, plutôt islamique, n’a pas donné de résultats convaincants. Les preuves sont tangibles et ne laissent aucune doute pour le lecteur assidu. En effet, les différents qu’à connus cette période entre ces « démocrates » de la première ère islamique montrent à quel point ils étaient méfiants les uns des autres.

Le Maroc des faux modérés

Un autre Maroc, aussi différent que le premier, est promis en 2007 par le sondage américain sur les intentions de vote des marocains réalisé par une société de sondage américain sur un échantillon dit aléatoire. Cet échantillon a fait la une des journaux pour la simple raison que la parti donné gagnant des élections de 2007 était le Parti de la Justice et du Développement. Ce parti enfanté dans les laboratoires du régime au temps du feu Hassan II. Les chefs du parti, heureux de ce résultat venimeux offert par le bureau de sondage américain ont fait les mains et les pieds pour apaiser les pouvoirs publics et les électeurs sur le fait que leurs intentions ne vont pas jusqu’à l’occupation de tout le parlement et ils vont laisser un peu de place pour les autres formations politiques. Dans une interview donnée par le chef du parti islamiste le PJD à un journal de la place, ce dernier a usé de toutes les méthodes de négoces pour faire avaler au public que son parti est démocrate et saura comment jouer à la démocratie.

Cependant, les écrits et les interventions au niveau des médias des leaders du parti sur plusieurs sujets démontrent le caractère bicéphale de ce parti. Quand il s’agit de donner des déclarations politiques, les islamistes se montrent comme les plus démocrates du monde, et quand il s’agit d’une question de société, alors là c’est les percepts de la religion selon un courant des plus obscurantistes que l’Islam ait connu durant son histoire.

Ce caractère se concrétise à chaque fois qu’un courant de société qui défends un autre modèle d’un Maroc différent. Les cas ne manquent pas, le premier concerne l’intervention de chef d’un parti amazigh concernant la présence de l’Islam au Maroc sur une chaîne de télévision qui, heureusement pour lui nous nous sommes pas en Egypte, n’a pas été poursuivi pour atteinte à l’Islam, a été insulté par beaucoup en particulier les adeptes du parti PJD pour avoir oser dire son opinion basée sur son propre analyse historique. Le deuxième exemple concerne tout le mouvement amazigh qui à travers ses revendications demande un amendement de la constitution pour intégrer des principes humanistes et universels comme le régionalisme et la laïcité. D’autre cas plus graves concernent les attaques verbales de l’un des députés de ce parti contre la journaliste de la télévision 2M au sein même du parlement, les propos inhumains lors de la catastrophe du Tsunami en Asie du Sud, le plan d’intégration de la femme dans le développement. Etc,.

Le vote pour ce parti par 47% des électeurs en 2007 serait vraiment une erreur fatale pour le futur de notre pays qui cherche à sortir du sous développement et de la pauvreté. Le contrôle du parlement par ce parti serait le pire du mal que le Maroc aurait à subir après tant d’années de construction démocratique. Pour éviter ce massacre, toutes les forces vives du pays sont appelées à former un seul front face à toute tentative de monopoliser le parlement par des députés qui veulent faire régresser notre pays après tant d’étapes franchies dans le processus de démocratisation et de développement.

A bon entendeur.

3 commentaires:

Achakar a dit…

Je ss loin d'être une religieuse.
Mais ds les faits réels, les Ottomans appliquaient à la lettre la charia et pourtant c'était la nation la plus développée au cours du 16 siècle.

Je me demande ce que fait M6 pr stopper les intégristes, à mon avis à l'époque de Hassan II on aurait pas trop entendu parler d'eux.

J'éspère que la donne va changer pr 2007.

Bouba a dit…

you are right Achakar this is our hope.
moha this isreally great. it allreminds me of the old days when people saw Mohamed V face on the moon and all the stories of revelations that people got.
Aissa n mama, decided he is a prophet in tagounit in the xixties and he had his own Koran and all that staff. he had it all down. i avait tous etudier, tres malin. il a dit: "yatikumu lmalaku bi 3amamtih8i zzar9a'2 wa 3aba2ati8i lbayda2". je conner des gens qui save se Koran encore.
Ssi Abdesskam peu toujours se prendre pour un prophet si il veux mais ilva etre calle parmis les retes e four.
je te remerci once more for this fabulous article,
az

Bouba a dit…

Ara chi article akher wa3er b7al hada. yallah a sidi.
A.